Pourquoi opter pour un dentifrice sans fluor ?


Il n’est pas rare de rencontrer la mention « sans fluor » sur les tubes de dentifrices naturels : devenu un véritable argument de vente, l’absence de fluor serait un gage de sécurité pour les consommateurs à la recherche de produits bucco-dentaires clean. Mais quels sont réellement les effets nocifs du fluor ? Peut-on s’en passer et par quels ingrédients le remplacer ?
On vous aide à y voir plus clair.

dentifrice sans fluor naturel a la menthe

Qu’est-ce que le fluor ?

Le fluor est un oligo-élément essentiel, qu’on retrouve dans nos os et nos dents. Depuis les années 50, il est utilisé sous forme de sel, à savoir le fluorure de sodium (sodium fluoride en nomenclature INCI) dans la grande majorité des dentifrices et bains de bouches conventionnels pour prévenir et traiter les caries.
Il s’agit encore aujourd’hui de l’actif anti-caries qui a le plus fait ses preuves : il vient protéger et renforcer l’émail, à savoir la couche externe recouvrant nos dents, et permet de stopper le processus carieux.
Les caries sont principalement causées par la consommation d’aliments acides et/ou sucrés, peu importe si le sucre a été ajouté comme le saccharose, ou naturellement présent comme le fructose. Concrètement, les bactéries de notre microbiote buccal constituant la plaque dentaire se nourrissent de ces sucres et les transforment en acides. Lorsque que l’émail entre en contact avec ces acides, il s’érode progressivement – c’est le processus de déminéralisation des dents qui s’enclenche.
Le fluor vient s’incorporer à la surface de l’émail et forme un bouclier protecteur, le rendant bien plus résistant aux attaques acides. Le fluor booste la reminéralisation de l’émail en reconstituant les minéraux précédemment dissous par les acides. Son action antibactérienne va également de réduire la plaque dentaire, et donc de diminuer grandement le risque de caries. Lors du brossage, le dentifrice n’étant jamais entièrement recraché, cela permet au fluor de se fixer sur les dents et d’agir localement.
Pendant l’enfance, un apport en fluor est indispensable pour maintenir des dents en bonne santé. En effet, l’émail des dents de lait est beaucoup plus mince que celui des dents définitives, et donc plus vulnérable face aux attaques acides. Le fluor permet donc à la fois de prévenir l’apparition de caries mais également de fortifier l’émail pendant le développement de nouvelles dents. Il faut alors éviter au maximum de se tourner vers un dentifrice sans fluor et bien lire les différentes mentions présentes sur le tube, notamment la tranche d’âge auquel il est destiné.
De 3 à 6 ans, il est recommandé d’utiliser un dentifrice contenant 250 à 500ppm* de fluor, afin d’en limiter l’ingestion involontaire. A partir de 6 ans, le taux approprié se situe entre 1000 et 1450ppm. Une dose supérieure à 1500ppm peut vous être prescrite par un dentiste dans le cadre d’un traitement pour infection carieuse.
*partie par million, unité de mesure
Mais alors pourquoi malgré ses bénéfices le fluor est-il si controversé et si souvent décrié par les marques de produits d’hygiène naturels ?
brosse a dents eco-responsable

Les dangers d’un excès de fluor

Malheureusement, une ingestion excessive de fluor peut être nocive et engendrer des séquelles plus ou moins sévères sur le long terme.
Une supplémentation trop importante de fluor durant l’enfance peut provoquer l’effet inverse de celui recherché : l’émail se fragilise au lieu d’être renforcé, et devient poreux. On appelle cela une fluorose dentaire, une détérioration de l’émail irréversible caractérisée par l’apparition de taches blanchâtres et parfois brunes sur les dents. L’émail ne pouvant se régénérer lui-même, seul un dentiste aura la capacité de masquer ces taches, mais uniquement de manière superficielle. C’est pour cela qu’il est impératif de surveiller le brossage des jeunes enfants, non seulement pour contrôler la quantité de dentifrice prélevée (de la taille d’un petit pois), mais également pour veiller à ce qu’ils en recrachent bien l’intégralité.
Plus grave encore : si ce surdosage se prolonge sur plusieurs années, le fluor finit par s’accumuler dans les os et provoque une densification du squelette. Cette maladie douloureuse appelée fluorose osseuse rend les os extrêmement fragiles, beaucoup moins souples que des os sains, et donc davantage sujets aux fractures. Dans les cas les plus graves, la fluorose impacte directement la mobilité articulaire des personnes atteintes et entraîne même des déformations du squelette.
Il existe également une théorie mettant en cause le fluor dans la calcification de notre glande pinéale. Le rôle principal de cet organe est de sécréter de la mélatonine, aussi connue comme « hormone du sommeil », qui nous aide à réguler notre rythme biologique. Le processus naturel de calcification (c’est-à-dire l’accumulation de calcium dans les tissus), qui intervient graduellement avec l’âge, serait accéléré par l’absorption quotidienne de fluor et causerait par conséquent une diminution de la production de mélatonine. Cependant, ce lien présumé entre utilisation d’un dentifrice fluoré et accélération de la calcification de la glande pinéale n’a à l’heure actuelle pas été prouvé scientifiquement.
Dans un souci de santé dentaire des populations, le fluor est ajouté à de nombreux produits que nous consommons au quotidien : eaux en bouteille, chewing-gums, sels de table… Il est même présent naturellement dans certaines eaux du robinet, de nombreux fromages, certains poissons et crustacés, les épinards, le thé et les dattes ! On est prêt à parier que vous consommez au moins un de ces aliments tous les jours 😉
dents sourire

Quelles sont les alternatives au fluor ?

Si après toutes ces informations en tête vous souhaitez consciemment vous diriger vers un dentifrice sans fluor, sachez qu’il existe dorénavant plusieurs ingrédients d’origine naturelle offrant eux aussi une protection efficace contre les caries.
Parmi eux, on retrouve notamment l’hydroxyapatite, un phosphate de calcium qui n’est autre que la composante principale de nos dents : sa structure quasi-identique à celle de notre émail permet de reminéraliser les dents et de combler les lésions carieuses. C’est d’ailleurs l’actif anti-caries utilisé dans la majorité des produits bucco-dentaires japonais depuis plus de 40 ans.
Il existe également des édulcorants 100% naturels, tel que le xylitol issu de l’écorce du bouleau ou encore l’érythritol issu d’aliments fermentés, qui permettent eux aussi de lutter contre l’apparition de caries. Ces dérivés de sucre ne sont pas métabolisés par les bactéries de notre bouche, ce qui les empêchent d’être transformés en acides responsables de la dégradation de l’émail. Mieux encore : ils intoxiquent ces bactéries et contribuent grandement à réduire leur prolifération.
Après longue réflexion, notre parti pris chez Les Petits Prödiges a été de créer un dentifrice en pâte à la fois 100% naturel et sans fluor. Les performances de ces substituts non liés à des risques de surdosage ont retenu toute notre attention : nous avons donc choisi d’intégrer de l’érythritol à notre formule en tant qu’actif anti-caries, couplé à du carbonate de calcium à l’action abrasive pour éliminer la plaque dentaire. Nous avons pris soin de vous proposer une composition courte à la fois clean et efficace, sans compromis, qui garantit une hygiène bucco-dentaire irréprochable.
Bien évidemment, si vous avez une quelconque question à propos du fluor ou que vous souhaitez des recommandations adaptées à vos besoins personnels, nous vous conseillons d’en parler à un professionnel de santé.
En résumé, voici les points à retenir concernant la problématique du sans fluor :
  • Le fluor ajouté dans les produits bucco-dentaires a une action protectrice et fortifiante sur l’émail, très efficace contre les caries causées par la consommation de sucres.
  • Pendant l’enfance, alors que nos dents ne sont pas encore définitivement formées, il est indispensable d’utiliser un dentifrice contenant du fluor pour prévenir l’apparition de caries.
  • Un excès de fluor peut être nocif et provoquer des maladies, la plus commune étant la fluorose dentaire, et dans les cas les plus graves une fluorose osseuse.
  • Nous ingérons en réalité du fluor de manière quotidienne, il est présent dans beaucoup d’aliments, boissons et condiments !
  • Un dentifrice sans fluor peut être utilisé en toute sécurité à partir de l’âge de 10 ans, à condition qu’il contienne des actifs anti-caries alternatifs efficaces.
  • Parmi eux, on retrouve l’hydroxyapatite, le xylitol ou encore l’érythritol, que l’on a sélectionné pour la formule de notre dentifrice 100% naturel à la menthe 🌿

Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés