Octobre Rose 🌸


Dans les bureaux Les Petits Prödiges, on est 100% de femmes. On est donc on ne peut plus concernées par ce sujet et engagées dans cette lutte contre le cancer du sein. C’est pour cela qu’il nous semblait évident de soutenir l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !
Les Petits Prödiges reversera 10% de ses bénéfices de la journée du 24 octobre à l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! Rendez-vous sur notre site Internet :)

En France, 1 femme sur 8 développe un cancer du sein tout au long de sa vie. Il s’agit d’un des cancers les plus dangereux chez la femme, et le dépistage permet de sauver des millions de vies !

By Sasha Podgurska

 

Octobre Rose, c’est joli, mais concrètement c’est quoi ?

C’est une campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein et à la lutte contre celui-ci. Un appel au don est lancé pour soutenir également la recherche sur le cancer du sein, notamment lutter contre la résistance aux traitements, améliorer la qualité de vie et la santé des patients et développer de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Aujourd’hui, Octobre Rose est une opération annuelle mondiale à laquelle plus de 70 pays participent. Sur les réseaux sociaux comme lors d’évènements, physique, la place est aux témoignages et discussions afin de sensibiliser un maximum de personnes et d’appeler au dépistage.

Les maitres mots de ce mois d’Octobre Rose : 

INFORMER – DIALOGUER – MOBILISER
 
 

Qui est derrière tout ça ?

Cela remonte à 26 ans déjà ! En 1994, le groupe Esthée Lauder et le magazine Marie Claire se sont engagés dans la lutte contre le cancer du sein en créant leur association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! ». Chaque année, une nouvelle édition de la campagne Octobre Rose est lancée, regroupant de plus en plus de participants dans de nombreux pays du monde !

 

Quels sont les facteurs de risque de développer un cancer du sein ?

  • Le risque peut ĂŞtre très Ă©levĂ© si vous avez des antĂ©cĂ©dents familiaux comme des cancers du sein chez un parent. S’il s’agit d’un parent de premier degrĂ© comme père, mère, sĹ“ur, frère ou enfant, ce risque est multipliĂ© par 2. Le risque est multipliĂ© par 4 s’il y a 2 parents de premier degrĂ© ayant des antĂ©cĂ©dents de cancer du sein.
  • Le risque est Ă©levĂ© si vous avez des antĂ©cĂ©dents personnels comme par exemple un cancer invasif du sein ou canalaire in situ, une hyperplasie atypique canalaire ou lobulaire ou encore une Irradiation thoracique Ă  haute dose (maladie de Hodgkin) 
  • Enfin, l’âge prĂ©sente un risque moyen de dĂ©veloppement de cancer du sein. C’est Ă  partir de 50 ans que survient le plus grand nombre de cancers du sein chez les femmes, mĂŞme sans antĂ©cĂ©dents familiaux ou personnels. Il s’agit du premier facteur de risque de dĂ©velopper ce cancer. Cela nous concerne donc toute Ă  un moment ou Ă  un autre !

Sur 54 062 cas de cancer du sein détectés chaque année, 11 913 décèdent des suites de celui-ci. Pourtant, 9 cancers sur 10 peuvent être guéris à un stade précoce, d’où la grande importance de se faire dépister ! 

 

Comment se faire dépister ?

Dès 25 ans, une palpation par un professionnel de santé une fois par an est recommandée ainsi qu’un examen gynécologique. Cela ne représente pas un lourd examen, mais permet juste de dépister, et peut être fait par un généraliste ou votre gynécologue.
Dès 50 ans, une mammographie est également à faire tous les deux ans.
Les pharmaciens sont également à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vous aiguiller pour vous faire dépister :) 

  

"Tous Unis par La Même Couleur", tel est le slogan de cette année, alors ce mois-ci, voyez la vie en rose et protégez les femmes que vous aimez ❤


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés