Déodorants : pourquoi faut-il s’en méfier et quelles compositions privilégier ?


 

Le thème du jour : Comment choisir un déodorant efficace et qui respecte tout autant votre peau que l'environnement ? 

Saviez-vous que l’on produit en moyenne ½ litre de sueur par jour…
Heureusement pour nous les déodorants sont là ! Oui, mais …
Si on vous disait que votre déodorant peut être dangereux, vous nous regarderiez avec des yeux ronds en vous demandant si nous sommes réellement sérieuses !?
Et bien évidemment, vous n’envisageriez pas 1 seconde de vous en passer !

Bien sûr que non mais, il est cependant indispensable d’être vigilant. La peau de nos aisselles est fragile et la composition des déodorants peut l’agresser voire être extrêmement nocive pour notre santé !

Déodorant VS. Anti-transpirant ? 

Quelle question, c’est la même chose ? Et bien non ! 

Effectivement, on utilise le terme "déodorant" pour désigner tout ce que l’on se met sous les aisselles et parfois même on peut lire sur l’étiquette "déodorant - anti-transpirant".
Mais les 2 catégories de produits sont bien différentes, tant par leur composition que leur action. Et ça change tout !

  • Les déodorants masquent les odeurs sans bloquer le processus naturel de la transpiration. Ils luttent contre les bactéries de la peau, responsables des odeurs désagréables.
  • Les anti-transpirants réduisent le volume de sueur émise, ce qui empêchela formation des odeurs de sueur. Ils contiennent des sels d’aluminium qui vont boucher les glandes sudoripares (celles qui secrètent la sueur)

Déodorants naturels Les Petits Prödiges

 Alors, lequel privilégier ?

Tout dépend de votre corps, de votre sensibilité allergique et de votre niveau de transpiration.

On conseillera bien sûr le déodorant qui respecte le processus naturel, mais si votre transpiration est excessive, un anti-transpirant peut se révéler parfois nécessaire.

Néanmoins, il est important de connaitre les composants de l’un et de l’autre pour choisir votre déodorant ou anti-transpirant en connaissance de cause…

Comme tout cosmétique largement distribué en grande surface, les déodorants et anti-transpirants contiennent différentes substances qui peuvent être nocives : paraben, triclosan, sel d’aluminium et divers alcools…

On connait bien le paraben et le triclosan qui sont des perturbateurs endocriniens   (voir article sur le sujet). Et certains alcools dénaturés (« alcohol denat » sur l’étiquette) qui procurent l’effet fraîcheur, sont des irritants.

Les composants à éviter

Les Sels d’Aluminium

 Qu’est-ce que c’est ? Du métal!

 LE COMPOSANT sujet à polémique, dont vous avez tous entendu parler : les sels d’aluminium.  
Ils sont présents dans environ 80% des anti-transpirants.

Les sels d’aluminium captent la sueur et resserrent les pores de la peau. Ils pénètrent la barrière cutanée, entrent dans l’organisme et se fixent sur les organes et les tissus.
On n’a pas de réelle preuve de leur caractère nocif mais ils sont suspectés de favoriser les cancers du sein, les maladies neuro-dégénératives et provoquer des anémies et atteintes osseuses.
Il faut évidemment atteindre un certain seuil mais alors que les recommandations de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) sont de ne pas dépasser 0,6%, certains anti-transpirants en contiennent 20% !
Donc par précaution, mieux vaut s’en passer ! Du moins, ne pas les appliquer sur une peau fraîchement rasée ou épilée car le produit pénètre par les microfissures.

Vous vous demandez alors certainement, pourquoi sont-ils toujours utilisés s’ils sont si dangereux ?
Et bien parce qu’ils sont très efficaces contre la transpiration et, atout majeur pour les industriels : ils sont peu coûteux !

Comment les identifier ?

Sur les étiquettes, ils apparaissent sous les termes suivants : Aluminium chlorhydrate,  Aluminium Chloride, Aluminium Chlorhydrex, Aluminium Sesquichlorohydrate, et Aluminium Zirconium Trichlorohydrex GLY.

Conclusion

On évite d’utiliser un anti-transpirant qui contient des sels d’aluminium (compliqué puisque 80 % sont concernés !)

Le propylparabène

De la famille des parabènes, ce composé est utilisé comme conservateur.
Présent dans la liste des perturbateurs endocriniens suspectés de régler fortement le système hormonal, on évite de choisir une composition le comprenant.

Le cyclopentasiloxane

Idem que son acolyte le propylparabène, sauf qu’il est, lui, de la famille des silicones.  

Le triclosan

Agen antibactérien très efficace, cette molécule est fortement suspectée de diminuer les capacités de reproduction, entre autres…

 La pierre d’Alun 

Elle fait fait fureur en ce moment, et elle au moins, elle est est naturelle !
Oui, à l’origine, c’est un minéral que l’on trouve dans les dépôts de la croûte terrestre dans les Andes et les pays méditerranéens.
Après la découverte des effets néfastes des sels d’aluminium, il y a eu un engouement autour d’elle.
Mais alors, cette pierre translucide, c’est la bonne alternative ? Et bien, on va vous décevoir, pas tant que ça...!

Elle régule la sueur et dépose une légère couche inodore anti-bactérienne, certes.

Elle peut être naturelle (potassium alum) mais le plus souvent synthétique (amonium alum) et dans les 2 cas, c’est quand même un dérivé de l’aluminium...
Son potentiel toxique fait encore débat. On ne s’en sort pas ! Dans le doute, on préfère ne pas l’utiliser.
Une précision : elle est vendue comme déodorant et non anti-transpirant.

Alors là, vous êtes définitivement désespérés... 

Solution : Le déodorant naturel

Rassurez-vous, il existe bien sûr des solutions saines !
Tout d’abord, vous l’avez compris, on choisit un déodorant (au Ph neutre si possible, pour limiter les risques d’irritation) plutôt qu’un anti-transpirant et sans composants nocifs pour la santé ni pour l’environnement.

Ingrédients à privilégier

Donc, on adopte les déodorants composés d’ingrédients naturels qu’on repère sur les étiquettes :

Les huiles, cires et beurres végétaux : beurre de karité, huile de coco, cire de candellila, carnauba, etc.
Les poudres : 
comme le bicarbonate de soude ou l’argile
Les hydrolats végétaux : hamamelis, sauge, etc.
Les huiles essentielles : palmarosa, arbre à thé (tea tree), laurier noble, lavande, rose, menthe poivrée, lavandin etc.


Vous pensez que les déodorants bio ou naturels sont moins efficaces ? 
Pas du tout, leurs formules évoluent. Ils absorbent la sueur avec leur base de poudre et les vertus assainissantes et parfumantes de leurs huiles essentielles sont très appréciées.

Formes à privilégier

Privilégiez les déodorants solides ou sous forme de baumes, économiques et aux emballages plus écologiques. Et de toute façon, bannissez les aérosols hyper polluants et à l’origine d’asthme.

Et pour notre planète ?

Aujourd'hui encore, la majorité des déodorants sont emballés dans des packagings en plastique.
La production du plastique est un processus nécessitant l’usage de 
ressources naturelles non renouvelables : pétrole, gaz naturel ou charbon.

Ensuite, même si le plastique est recyclable, il l'est uniquement en théorie !
En France seuls certains types de plastiques sont recyclés, et le processus est très long, très coûteux et nécessite la consommation de beaucoup d'énergie.  

De plus, le plastique des emballages contient des substances et particules toxiques non-biodégradables, ajoutées lors de la production, qui une fois jetées s'infiltrent dans l'eau et les sols, et restent toxiques pendent plusieurs dizaines voire centaines d'années.  

Pour combattre ce fléau, les déodorants sains et écologiques sont en pleine essor, il en existe notamment sous forme solide au packaging minimaliste, à appliquer avec les doigts.
Une alternative intéressante, mais pas toujours très facile en terme d'utilisation quotidienne, surtout pour les plus novices en cosmétiques naturels... Idem, lorsque l'on n'a pas accès à une robinet pour se laver les mains, cela peut être contraignant...

Il existe aussi quelques déodorants naturels (sains), écologiques (recyclables) ET pratiques de par leur packaging en tube, facile d'utilisation.
On vous conseille d'aller jeter un œil aux nouveaux déodorants Les Petits Prödiges : Le 1er dédorant en tube biodégradable, 100% naturel, vegan & Made in France. 

Efficace, il neutralise naturellement les odeurs, absorbe l’humidité, et convient à tout type de peau, tout en étant super pratique avec un tube et son système de push-up qui fait sortir le "baume-déodorant". 

Le + ? Le tube est recyclable (poubelle jaune) et même biodégradable.

 

Ils contiennent des ingrédients exclusivement d’origine naturelle : du Beurre de karité, de la Poudre d’Arrow Root, de l’Huile de Tournesol, de la Cire de Carnauba, de la Cire de Candelilla, de l’Huile de Noix de Coco, du Bicarbonate de Sodium, de l’Hydroxyde de Magnésium, de l’Huile Essentielle de Lavandin et de la Vitamine E.

De plus, il y en a pour tous les goûts et les envies avec trois senteurs différentes : 

Citron & Bergamote : Un zest d’exotisme avec de l’Huile Essentielle de Citron et de Bergamote.
Fleur de Coton : Tout en douceur avec un parfum de Fleur de Coton 100% d’origine naturelle.
Charbon & Eucalyptus : Pour un peu de fraîcheur avec de la Poudre de Charbon et de l’Huile Essentielle d’Eucalyptus. 

JE CRAQUE

En résumé:

On opte pour un déodorant plutôt qu’un anti-transpirant à cause des sels d’aluminium, on laisse tomber la pierre d’Alun et on se précipite sur les solutions naturelles du commerce ou « home made » pour les plus courageux.

Voilà, on espère que ce thème vous aidera à faire des choix plus consciencieux pour vous et notre planète adorée, il faut oser faire le pas car la science fait des merveilles ! Même 100% naturelles... ! 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés